• Ballon lourd, ballon léger

    Ballon lourd, ballon léger

    Les clubs de foot feront grève dimanche 30 novembre pour protester contre leur imposition à 75 %, arguant qu’ils sont pénalisés alors que ce sont les joueurs qui sont millionnaires... Ouais, mais qui les paient, sinon lesdits clubs ? Ils n’ont qu’à ratiboiser leurs feuilles de salaire et baisser le montant des transferts. Bien sûr, les plus avides de fric s’en iront à l’étranger ; et comme ça, les jeunes talents qui poussent derrière auront enfin leur chance de montrer leur valeur et de redonner du sens au mot « sport ». Et puis quoi ! Les entreprises ont toujours répercuté sur leurs salariés les pertes auxquelles elles étaient confrontées. Il serait temps que les clubs mûrissent et apprennent à se comporter comme telles pour le même tarif...

    Ballon lourd, ballon léger

    Une baudruche sacrément gonflée

    Vincent Placé appelle les lycéens à manifester en pleines vacances (redoutable d’efficacité !) En voilà un dont la grosse tête enfle pour s’échapper de l’atmosphère ambiante et prendre de la hauteur. Problème : ce genre de ballon disparaît dans les limbes stratosphériques avant d’exploser pitoyablement...

    Certains newsmagazines, pourtant réputés pour leur sérieux, n’hésitent plus depuis des mois à promouvoir leurs ventes à coup de couvertures démago, racoleuses et flippantes. Que ce soit sur l’Islam, l’insécurité ou l’immigration, des titres comme Le Point, Valeurs Actuelles ou L’Express donnent du grain à moudre au FN, à croire qu’ils s’en font les hérauts ! D’un autre côté, leurs édito appellent au sursaut citoyen et républicain. Cette apparente contradiction entre leurs unes accrocheuses et la teneur morale de leurs articles s’explique par, d’un côté le besoin de vendre le plus de numéros possible – quitte à ratisser large – et de l’autre à (soi-disant) respecter leurs « valeurs » en corrigeant le tir par le menu. Une telle pirouette risque de... Ah, un instant je vous prie ; on me dit à l’oreillette qu’il y a belle lurette que ces journaux ne s’adressent plus qu’aux riches – de droite comme de gauche ; il suffit de voir les publicités de leurs annonceurs : aucune ne promeut un bien ou un service en-dessous de 5 000 €. Mais oui, bien sûr... Quel idiot je fais. Je comprends maintenant : les couvertures (gratuites) s’adressent aux pauvres et l’intérieur (payant) aux riches. Ces journalistes ont tout compris...

    Ballon lourd, ballon léger

     

    Copé veut supprimer la loi du sol. C’est pourtant grâce à des cépages américains que la France a pu reconstituer au début du XXe siècle la quasi-totalité de son fameux vignoble, alors ravagé par le phylloxéra. Et que dire de toutes ces plantes humaines qui ont apporté leur contribution à la grandeur de notre pays ? N’ont-elles pas amendé notre sol en redevenant poussière, après avoir été chers à nos canons ?

    Ballon lourd, ballon léger

    Ces faux frères ont beau se ressembler,
    un seul des deux est un vrai bouffon. Devinez lequel.

     

    Solution de la dictée impossible (cf. article précédent) :

    « Un sot, fier de sa noble ascendance, chevauchait un destrier qui portait en son flanc un long et fin seau. Ce dernier contenait un rouleau de parchemin frappé du sceau royal certifiant sa lignée aristocratique. Tout d’un coup, le cheval trébuche ; l’étroit seau tombe. »

    Tous les lundis, l’Obus épicé tire une salve pimentée dans le cul de l’actu. 

    A lundi prochain, donc !

    « Brignoles a chaud aux fessesLiaisons dangereuses »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :