• Cavannades

    Chaque lundi, l’Obus épicé tire une salve pimentée dans le cul de l’actu.


     

    Cavannades

     

    Jacques Maire rattrapé par son ADN 12 ans après ; et dire que la police ne jure que par cette technologie soi-disant révolutionnaire ! Un chien aurait mis beaucoup moins de temps pour retrouver son maître…

     

    Leonarda se voit refuser son retour en France. Hollande ne veut plus s’entourer de boudins ?

     

    Juppé, ultime recours pour l’UMP ?

    Cavannades

    Discret mais efficace, le maître échevin de Bordeaux attend son heure pour se déclarer à propos de la future présidentielle. « Le meilleur d’entre nous », disait de lui Chirac ; sa sagesse lui vaut une adhésion quasi unanime dans son parti. Or c’est cette étiquette de sage qui gêne notre Juju, car – selon lui – sagesse rime avec vieillesse. Mais non Alain, tu n’es pas encore comme Giscard, voyons ! Oublie ce cliché où on te voit avec un déambulatoire ; pour nous, ça ne veut rien dire. Au contraire, ça prouve que tu tiens bon la rampe !

     

    La théorie des genres en action

    Cavannades

    Cavannades

    Cavannades

    Cavannades

    Cavannades

    Cavannades

     

     

    La Tunisie se dote d’une Constitution laïque et paritaire. Bravo ! Euh… serait-ce encore possible dans un pays catholique comme la France ?

     

    Cuir Center compare dans sa pub TV des femmes à des hyènes qui jappent sur un canapé. Malgré le caractère sexiste et dégradant de cette annonce, la SPA tarde à porter plainte…

     

    Cavannades

    Les inondations, crues, grandes marées et autres débordements aqueux n’ont pas été catastrophiques pour tout le monde. Il suffit de voir ce rat de marée prendre un bain de boue à poils sur les quais de Bordeaux (à ne pas confondre avec le rat musclé ou le rat mondain…)

     

    Le thalasso de Douarnenez a été envahi par la mer. Pour une fois qu’il remplit sa fonction…

     

    L’Ukraine se déchire entre pro-européens et pro-russes. Trop réducteur. N’oublions pas les pro-meneurs qui ouvrent la marche et les pro-fêtes qui ouvrent leur gueule. Quant aux pros tout court, ils attendent, ces planqués…

     

    Bète et méchant 


     

     

    CavannadesCavannades

     

     

     

    Des pubs détournées façon Hara Kiri impubliables aujourd’hui…

    CavannadesCavanna, tu as longtemps été pour moi un maître étalon (comme Reiser), ne serait-ce que parce que je te dois – entre autres – la plus grande crise de fou rire de toute ma vie : ce fut en lisant tes désopilants aphorismes, réunis dans l’ouvrage « Le saviez-vous ? ». Je ne peux donc résister au plaisir d’en citer quelques extraits :

    - Il n’y pas d’hommes impuissants. Il n’y a que des femmes feignantes.
    - Quand on remplace le lait d’un biberon par du Calvados, le bébé devient beaucoup plus fort, mais ça ne dure pas.
    - Pour un Français qui meurt d’indigestion, il y a trois cent cin- quante mille Hindous qui meurent de faim. La vie est dure pour tout le monde.
    - Quand on a oublié son révolver, on peut très facilement obtenir le même résultat en enfonçant la balle à coups de marteau.

    - Si la Dame aux Camélias, au lieu d’être tuberculeuse, avait été atteinte de diarrhée chronique, elle ne serait jamais devenue une grande amou- reuse romantique.
    - La veuve du Soldat Inconnu n’a jamais touché un sou de pension.
    - Les charbonniers sont particulièrement heureux, lorsqu’ils se débarbouillent le soir après le travail, de s’apercevoir qu’ils ne sont pas nègres.

    NB : cette dernière saillie serait condamnée de nos jours, vu l’évolution parano de la censure, pas plus d’ailleurs que les anti-pub Hara Kiri présentées ici, car elles seraient jugées plus insultantes que provocantes. J’en ai moi-même fait les frais* ; autres temps, autres mœurs… Ces exemples illustrent bien le changement d’époque que nous vivons ; la liberté de pression d’un Cavanna n’y a plus sa place, puisqu’on ose plus se mettre en danger à cause d’un trait d’esprit. Nombre de nos humoristes se contentent de passer la brosse à rire sur les pompes des puissants (Groland, version télégénique de Hara Kiri, est-il aussi subversif que nos rires le laissent accroire ?) Double mort ; double peine. Bref, pour te rendre un dernier hommage – à toi le perroquet qui s’esclaffe** – je terminerai mon post par une « cavannade » que je te dédie en toute humilité (j’attendrai de mourir pour avoir ton talent) :

    Neuf Français sur dix décèdent dans un lit. Malgré ce chiffre alarmant, les autorités laissent les fabricants de matelas continuer leur activité en toute impunité.

     

    * Voir mon blog Squaricatures
    ** Ara qui rit (ha ha, c’est nul…)
    © Cavanna, Hara Kiri, Java.

     

    A lundi prochain !
    Et n’oubliez pas de lire ou relire Cavanna
    (Hara Kiri, les Ritals, les Russkofs…)

    « Cornes & coronesMare à boue »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Février 2014 à 01:07

    Cavanna était un déconneur, dans le vrai sens du terme: Il nous empêchait d'être con ...

    Ciao le rital

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :