• Charlie pour les nuls

    Chaque lundi, l’Obus épicé pimente le cul de l’actu.


     

    Charlie pour les nuls

    Entendre au cours de la manifestation de dimanche – laquelle se voulait aussi antiraciste – ce vers final de la Marseillaise : « Qu’un sang impur abreuve nos sillons » doit sonner aux oreilles de Charlie de façon aussi cocasse que le silence des cloches de Notre-Dame et les applaudissements à l’endroit de la police.

     

    Charlie pour les nuls

     

    Au siège de l’UMP, c’est l’effervescence en ce fameux dimanche. Une militante, toute excitée, rentre dans le bureau du secrétaire général :
    – J’ai Sarkozy au bout du fil. Il est dans la manif pour Charlie et veut lui aussi brandir un crayon en l’air.
    – Excellent !
    – Oui, mais… Il a besoin d’aide.

     

    Charlie pour les nuls

     

    Hommage basse consommation
    Cher Charlie, tu t’éteignais lentement. On a fait feu sur toi pour te souffler à jamais. Mais de tes cendres a jailli un feu d’artifice qui a ébloui un monde aveugle. Ta flamme est désormais dans les foyers afin d’éclairer les esprits. Mais pour beaucoup, elle n’est déjà qu’une petite veilleuse aussi frêle que la liberté de rire, alors que dehors de sombres hères se servent d’elle pour embraser les âmes illuminées par leurs propres ombres. Toi aussi tu maîtrises le feu sacré. Mais le tien ne brûle pas car c’est celui des Lumières. Les seules à pouvoir rester allumées car elles ne consument rien. Maintenant que c’est clair, à toi le vin de la terre et les putes du ciel ! Alléluia !

     

    Charlie pour les nuls

     

    Charlie, c’est un humour féroce, un humanisme courageux, un talent généreux, une liberté insolente, un athéisme joyeux, une grossièreté jamais vulgaire*… De telles qualités ne peuvent pas être divines. Elles sont trop rares.

     

    Charlie pour les nuls

     

    Variante non dessinée :
    Un journaliste de BFM TV discute avec son chien :
    – Moi aussi je suis Charlie.
    – A l’odeur ?

     

    Charlie pour les nuls

     

    Il aura fallu du sang et de la haine pour produire un dessein mondial de paix et de fraternité.
    Il aura suffi d’un dessin mondial de paix et de fraternité pour produire du sang et de la haine.

     

    Le Pape :
    « On ne peut pas tourner
    en dérision la foi des autres »

    Charlie pour les nuls

     

     Charlie pardonne. Dieu s’abonne.

     

    * Expression de ma différence à l’attention de François :
    Dessiner une bite, c’est grossier.
    Penser avec sa bite, c’est vulgaire.

     

    A lundi prochain !

    > Inscrivez-vous* à la newsletter pour être automatiquement averti par mail de la prochaine salve de brèves & dessins.
    > Découvrez aussi Squaricatures et Short Edition.

    * Confidentialité garantie : votre adresse mèl sert exclusivement à la newsletter, n’est transmise à aucun tiers sous quel prétexte que ce soit & peut toujours être retirée de la liste sur simple clic de votre part.

    « BlasphaineTollé rance »

  • Commentaires

    1
    Francois
    Lundi 19 Janvier 2015 à 12:31

    Oui tu as raison, il faut toujours être grossier avec les personnes vulgaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :