• Coups de balai

    SARKOZY, JUPPE, HOLLANDE
    La parabole des aveugles

    Coups de balai

    (Matthieu XV-14 ; Luc VI-39)

     

    Il l’a dit
    Stéphane Guillon : « Je ne suis pas pour rien dans l’éviction de Sarkozy ». De ces deux humoristes, qui a copié qui ?

     

    François Hollande
    dépose le bilan

    Coups de balai

     

    Valls rassemble
    toute la gauche
    … contre lui.

    Coups de balai

     

    Elle l’a dit
    Roselyne Bachelot : «  Les frondeurs sont les enfants des primaires ». Pas faut, si on considère qu’ils ont rêvé d’être premiers et en ont gardé un ressentiment…

    Heureusement, c’est la même qui a aussi dit ça : « Le plus centriste, c’est Fillon ».

     

    Ségolène Royal trinque
    à la santé du régime castriste

    Coups de balai

     

    Brèves de comptoir cubain

    – Fidel Castro est mort…
    – Bah ! Un dictateur de perdu, dix de retrouvés.

    – T’as vu : son urne et sa tombe sont minuscules !
    – Faut dire qu’il était très diminué…

    – Il paraît que c’était un anti-riches.
    – Je dirais plutôt un nanti tout court…

     

    Mélenchon à Bordeaux
    (Un reportage de l’Obus)


     

    Il est à peine 18h que déjà la rue de Grassi est grosse d’une foule compacte qui s’agglutine devant le théâtre Femina, encadré par des affiches de l’humoriste Bigard. Mais non, c’est un autre spectacle qu’attendent ces centaines de gens : les meetings de Mélenchon sont-ils pour autant un show ? Comparés à ceux de Fillon, sans doute, puisque mêmes ceux d’une carpe le seraient ; comparés à ceux des autres candidats, certes non, car Jean-Luc ne remplit pas les salles pour égrener des blagues ad hominem, mais pour convaincre par CQFD. Notamment de voter. Car la révolution par les urnes est toujours préférable à celle par la rue et les armes… une fois qu’il est trop tard.

    Le ménage enchanté

    Coups de balai

    Il fait frais en cette soirée du 29 novembre. Mais personne ne grelotte ; la chaleur humaine dégagée par l’agrégation des corps pressés contre les grilles et l’enthousiasme perceptible sur les visages a tôt fait de réchauffer le cœur des impatients. Et si on pouvait s’attendre à ce que ces derniers fussent plutôt âgés et habitués des luttes sociales – tel ce vieux briscard du PC corrézien dont Gabin aurait pu jouer le personnage – on trouve de nombreux jeunes, entre eux ou en famille : des étudiants mais aussi des chômeurs et des précaires venus des cités et des banlieues voisines. Les organisateurs (issus des groupes d’appui des bénévoles JLM2017) sont un peu inquiets à cause du nombre croissant d’arrivants : la salle ne peut contenir que 1200 personnes. Or, plus de 3500 se sont inscrits…

    Autant dehors que dedans
    A l’ouverture des portes, l’entrée se fait au compte-goutte à cause des mesures de sécurité (fouille, palpation…). Une fois la salle comble, près de 2000 malchanceux restent sur le carreau, obstruant la rue entière. Quelques uns, dépités, décident de repartir ; ils espèrent voir la performance de leur champion sur Internet. La majorité restée à l’extérieur ne va pas le regretter : dès que Mélenchon, arrivé vers 20h, constate à quel point sa venue a déclenché la ferveur, sinon la curiosité de tant de gens dans cette ville qui vote toujours à droite à près de 70 %, il s’adresse directement à la rue, sur le seuil même du théâtre. Peu importe que le service de sécurité ait des sueurs… Marin, le jeune coordinateur des groupes d’appui et de cette réunion bien partie explique : « Dès qu’il sait qu’une foule vient l’entendre, rien ne peut empêcher Jean-Luc de s’adresser à elle. » Et c’est ce qu’il fait : sa voix résonne sous les balcons cossus en pierre de taille, au cœur du triangle d’or de la capitale girondine. Combien de bourgeois, cloîtrés chez eux de part et d’autre de la rue doivent alors pester contre cette atteinte à la quiétude distillée par le JT de TF1…

    Le timbre du tribun sera ensuite diffusé par des hauts parleurs et sa geste dantonesque relayée par un simple écran TV accroché à une fenêtre. Le public extérieur vibrera ainsi à l’unisson de celui de l’intérieur – malgré l’inconfort de cette fan zone improvisée…

    Le symbole
    de la France insoumise

    Coups de balai

    * Représente la lettre grecque PHI, soit FI, soit F.I., initiales de la France Insoumise. Ou encore : faire fi des cons...

    Etant donné le nombre de personnes présentes dans la salle, des chaises avec pupitre ont été placées sur la scène où va et vient un Mélenchon professoral équipé d’un micro cravate. Un écran géant surplombe l’estrade. Le clou de la démonstration est une vidéo montrant Fillon promettant au patronat une « Blitzkrieg » (sic !) ou guerre éclair (mot inventé par Hitler) dans le domaine socio-économique : application de son programme  par une salve de mesures (anti-démocratiques) imposées en force à coups de 49,3, d’ordonnances, de votes bloqués. « Un coup d’état social », résume Mélenchon, avant de rappeler que la Sécurité sociale  a été créée en 1946 par le PC et la CGT autour d’un des plus beaux préceptes fraternels dont la France s’honore : « Donner selon ses moyens ; recevoir selon ses besoins » – précepte à placer en regard de la règle fiscale déjà mise en œuvre au Moyen-Âge pour la perception de la taille : « Le plus fort porte le plus faible » (NDLR).

    Dans le fion avec Fillon
    Il démonte le programme liberticide et oligarchique du candidat de la droite, et lui oppose point par point celui de la France insoumise. Tous les coups portés par sa rhétorique irréfragable font mouche, comme par exemple lorsqu’il dénonce l’injustice patente d’une TVA passée à 22 %, correspondant à une baisse moyenne du pouvoir d’achat de 300 € par an, indolore pour un riche, catastrophique pour un ménage au SMIC ou au RSA… Aucun autre candidat de gauche, n’a à ce jour dévoilé et condamné le discours autocratique assumé de Fillon. Pourquoi ? Heureusement, des média d’infos ont mis tout ça en boîte : France 5, I-Télé, BFM TV...

    Fillon récolte,
    Mélenchon collecte

    Coups de balai

    Et c’est ainsi, que pris par la passion que lui renvoie son public, Jean-Luc déborde sur son temps imparti. La séance se clôt alors par une Marseillaise (finie l’Internationale ?). Le public sort, galvanisé par cette harangue d’espoir. Conscient du manque de moyens financiers du mouvement JLM2017, il verse généreusement et avec une joie non feinte son écot dans les drapeaux tendus à la sortie. Les mille et quelque autres restés dehors font de même dans la rue. L’événement a été une réussite, sans heurts ni débordements intempestifs. Marin affiche un sourire de contentement ; il espère que la prochaine réunion du candidat rebelle aura lieu dans une salle plus grande. « On manquait d’argent… et d’autorisations », dit-il. Le calme revenu, les groupes d’appui se retrouvent en coulisse autour d’un pot auquel participe Jean-Luc, conscient du travail effectué par ses soutiens. A deux jeunes bénévoles qui l’interrogent sur son rôle, il répond qu’il ne peut rien seul et que dès sa mission accomplie (création de la 6e République par une Assemblée Constituante), il se retirera du pouvoir pour le laisser aux mains du peuple souverain. Populiste, Mélenchon ?

    FIN


     

    La Russie et la Chine,
    larrons en foire de l'ONU

    Coups de balai

     

    MORT DE GOTLIB
    Après Charlie Hebdo,
    c’est Dieu en personne
    qui s’en prend à Fluide Glacial

    Coups de balai

     

    A bientôt peut-être…

    > Inscrivez-vous* à la newsletter pour être automatiquement averti par mail de la prochaine salve de dessins de presse.
    > Découvrez aussi Squaricatures, le témoignage BD d’un combat syndical…
    > Enfin n’hésitez pas à voir ou revoir les articles précédents (des centaines de dessins & billets en plus de 3 ans !)

    * Confidentialité garantie : votre adresse mèl sert exclusivement à la newsletter, n’est transmise à aucun tiers sous quel prétexte que ce soit & peut toujours être retirée de la liste sur simple clic de votre part.

    Dessins & textes protégés par le droit d’auteur – © Java.
    Certains dessins sont publiés en avant-première sur mon compte Twitter : @Java_Monlevade

    « Casse-toi !Déjà vu »

  • Commentaires

    1
    Lolivierverdoyant
    Mercredi 14 Décembre 2016 à 11:30

    Toujours drôle et pertinent. Et ce reportage, excellent ! Encore ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :