• La fin de l'innocence

    LA FIN DE
    L
    ’INNOCENCE

    La fin de l'innocence

    Dans les années 70’, Norman Spinrad publiait Les Pionniers du Chaos. Ce petit roman de SF racontait l’histoire de terroristes de l’absurde qui commettaient des attentats meurtriers n’importe où : organismes, lieux publics, écoles… Peu leur importait la nature de leurs victimes, car ils ne revendiquaient aucune idéologie, encore moins l’instauration d’un nouvel ordre. Leur action se voulait scientifique, voire philosophique : ajouter de l’entropie à un ordre du monde trop parfait en jetant de façon aléatoire des grains de chaos (explosifs) pour forcer la machine à se renouveler, peu importât comment… Bien qu’il partageât la même acuité visionnaire que son mentor Philip K. Dick, Spinrad était bien de son époque : tels terroristes qu’ils fussent, le nihilisme de ses héros nous séduisait par leur romantisme. Peut-on en dire autant de ces djihadistes qui viennent jusque dans nos bras égorger nos fils, nos compagnes ?

    De leur point de vue, certainement.

    Quant au nôtre, il a pris un sacré flash dans la cornée… Fini le temps de l’angélisme béat qui victimise nombre de criminels ; fini l’insouciance récurrente face aux menaces bien réelles ; fini la méthode Couette et son « jusqu’ici tout va bien »… On a trop longtemps cru que le monde entier aspirait au même bonheur que celui qu’exportent nos valeurs occidentales, que nous jugeons encore universelles. Au point qu’il était vain de s’armer, puisqu’il n’y aurait plus de guerre entre gens de bonne tenue. Ben non.

    La fin de l'innocence

    Certains musulmans rêvent d’imposer un modèle de vie mortifère, dont l’extrémisme dépasse celui des nazis, avec qui il était (et il est encore) possible de négocier. Rien de ça avec Daech. Il va falloir réapprendre rapidement de vieux réflexes de défense, quitte à rogner sur nos libertés. Aux premiers temps de Rome, quand la jeune république devait faire face à un danger extérieur, le sénat votait les pleins pouvoirs à un dictateur (ou un tyran : ces titres, positifs à l’époque, ne devinrent négatifs ensuite qu’à cause des abus de leurs porteurs). Et comme nous avons la fâcheuse tendance à nous en remettre à un homme providentiel en cas de crise grave, espérons que nous ne ferons pas le jeu de notre ennemi, lequel guette le moment où nous basculerons du côté noir (charia) de la Force.

    La fin de l'innocence

     

    Pour finir, voici un petit florilège des brèves de comptoir entendues ces derniers jours à la télé :

    Molenbeek, c’est La Mecque du terrorisme européen.

    En trente ans, Vigipirate a été inefficace à 100 %. Et pour cause, ce n’est qu’un outil de communication destiné à rassurer la population.

    La gestion des attentats, c’est une aubaine pour Hollande. Il n’y a que là qu’il réussit…

    Après trente années de terrorisme, alors que Chirac a supprimé la conscription nationale et que Sarkozy a dégraissé la police, le gouvernement va enfin embaucher des milliers de flics en plus ; mais il leur faudra encore quatre ans pour être formés et opérationnels…

    La fin de l'innocence

    « Si vis pacem, parabellum », soit en latin : si tu veux la paix, prépare la guerre. Ancienne devise romaine devenue aujourd’hui suisse.

    Belle image d’un Congrès uni comme un seul homme aux côtés du gouvernement. Patatras ! Le lendemain, des élus LR comme Wauquiez et Balkany (lui !!) font éclater l’union sacrée de leurs basses invectives, au mépris du deuil national à peine entamé.

    Il est temps d’agir pour de vrai, notamment en criminalisant les terreaux du djihadisme que sont le Salafisme, le Walabisme et les Frères Musulmans, protégés et financés par le Qatar, l’Arabie Saoudite et la Turquie. Et donc de s’attaquer sans vergogne à l’idéologie (les prêches) et au financement (les clients de Daech et ses pays alliés).

    La fin de l'innocence

    Cela fait chaud au cœur d’entendre chanter la Marseillaise partout dans le monde, mais attention à l’overdose…

    Plus rien ne sera jamais pareil après ce 11 septembre.

    Plus rien ne sera jamais pareil après ce 7 janvier.

    Plus rien ne sera jamais pareil après ce 13 novembre.

    Plus rien ne sera jamais pareil après ce ....

    (refrain)

     

    A bientôt peut-être…

    > Inscrivez-vous* à la newsletter pour être automatiquement averti par mail du prochain tir de dessin de presse.
    > Découvrez aussi Squaricatures et Short Edition

    * Confidentialité garantie : votre adresse mèl sert exclusivement à la newsletter, n’est transmise à aucun tiers sous quel prétexte que ce soit & peut toujours être retirée de la liste sur simple clic de votre part.

    « Nadine de ta race !Le roi nu »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :