• Lettre ouverte à Luz

    RAPPEL

    Après plus de deux ans de diffusion hebdomadaire, l’Obus épicé paraît désormais plus souvent (et non seulement le lundi), au gré de l’actualité et de l’humeur. Et ce, à raison d’une idée par article (dessin, photo, texte…) afin de mieux vous la faire partager. Pas encore quotidien, mais presque : le mieux, c’est donc de s’abonner !

    Lettre ouverte à Luz

     

    Lettre ouverte à Luz

    L’annonce est passée quasi inaperçue alors qu’il s’agit (selon moi) d’un événement important, emblématique de notre époque et qui sonne comme un tocsin.
    Toi, Luz, le Charlie de Madonna, le kilomaître ès humour, le prince de la satire ithyphallique, le laïcaturiste sans foi ni loi, le croqueur de cons bornés, l’enfant de cœur sur la main, l’anti-rimeur en isme, le branleur de foutre dieu… Toi, ô grand Luz, tu t’avoues vaincu face aux islamistes. Plus jamais, dis-tu, tu ne caricatureras Mahomet. Trop de morts, trop de haine. Ils ont gagné, dis-tu.
    Mais que n’as-tu dit !
    Je croyais que les caricaturistes étaient les fantassins de la démocratie. On ne déserte pas un combat vital, aussi difficile soit-il. Et surtout quand on en est le porte-drapeau. Quel message envoies-tu aux soldats qui se font tuer pour défendre la liberté contre l’obscurantisme ? La mort de Jean Moulin a-t-elle brisé l’élan de la Résistance ? Quel message envoies-tu aux caricaturistes des pays totalitaires qui ne bénéficient pas – comme toi – de la protection policière et juridique de tout un état ? Quel message envoies-tu à feu tes camarades assassinés le crayon à la main ? Sont-ils morts pour rien ? Et à tous ces anonymes qui s’indignent dans l’ombre et se donnent du courage en te prenant comme modèle (eh, tu penses à moi un peu) ? Tu oublies que tu ne t’appartiens plus. Tu appartiens aux quatre millions de français qui t’ont soutenu le 11 janvier (et à ceux qui t’ont couvert d’or…)
    Ah… Tu as peur pour ta vie et celle de tes proches. C’est humain mais il fallait y penser avant. De toute façon, tu es déjà dans la boîte du chat de Schrödinger : une fatwa t’a condamné depuis belle lurette, quoi que tu fasses – quand bien même tu rejoindrais Daesh ! Trop tard. Et arrête de maculer de larmes ton uniforme de combattant ; ce n’est jamais qu’un pyjama…
    Tu dis que tu ne t’en prendras plus à l’islam mais que tu continueras à bassiner les autres religions, le christianisme, le judaïsme, le bouddhisme… Parce qu’elles ont été mises au pas par la république et des générations de caricaturistes couillus avant toi ? Parce qu’elles ne fabriquent pas autant de fous de Dieu ? Que voilà une belle leçon d’égalité de traitement ! Et quel courage de ne plus vouloir s’en prendre qu’à ceux dont on ne craint rien ! Mais c’est justement ce qui risque d’arriver en réponse à ton stupide et lâche abandon : que ces religions s’enhardissent à plus d’audace contre la laïcité…

    Lettre ouverte à Luz

    Aussi… Je t’en supplie, ô grand Luz, ressaisis-toi ! Ne fais pas choir ton crayon dans le confort mou de la gomme. Car tes futurs dessins – quels qu’ils soient – distilleront alors un arrière goût d’amertume et de rire jaune. Ne laisse pas les Todd, Zemmour, Finkelkraut et autres intellos remplir l’espace public pour instrumentaliser ta défaite au profit de leurs thèses nauséabondes, car ces opportunistes malins marquent des points sans se mettre en danger. Et qu’enfin ton nom ne connaisse pas le destin sémantique de celui de Zlatan : « J’ai luzifié pour ne pas me faire zlataner… » Pourvu que jamais je n’entende ça. Je t’embrasse sur le cœur.

    PS : Qui suis-je pour te juger ? Le dernier des Mohicons, bien sûr !

    A bientôt !

    > Inscrivez-vous* à la newsletter pour être automatiquement averti par mail du prochain tir de billet & dessin de presse.

    > Découvrez aussi Squaricatures et Short Edition

    * Confidentialité garantie : votre adresse mèl sert exclusivement à la newsletter, n’est transmise à aucun tiers sous quel prétexte que ce soit & peut toujours être retirée de la liste sur simple clic de votre part.

     

    « French burger8 mai après ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :