• Mon voisin le terroriste

    CHANGEMENT DE FORMULE

    Après plus de deux ans de diffusion hebdomadaire, l’Obus épicé paraît désormais plus souvent (et non seulement le lundi), au gré de l’actualité et de l’humeur. Et ce, à raison d’une idée par article (dessin, photo, texte…) afin de mieux vous la faire partager. Pas encore quotidien, mais presque : le mieux, c’est donc de s’abonner !


     

    Mon voisin le terroriste

     

    Mon voisin le terroriste

    Dès qu’un terroriste fait parler de lui, les médias s’empressent de récolter les opinions de ses proches et de ses voisins. Et, immanquablement, tous nous servent la même soupe, en déclarant qu’on ne comprend pas, que c’était un chic type, serviable, social, bien intégré et patati et patata. Bref, on lui aurait donné le bon Dieu (ou plutôt Allah) sans confession. A les en croire, c’est toujours une révélation.
    Ce serait plutôt le contraire qui eût été sensationnel, savoir que le méchant en question aurait étalé ses intentions criminelles en arborant la tenue et l’attitude du parfait djihadiste en campagne. Vous imaginez le truc : « Ali, un terroriste ? Bah ! Pas étonnant. Il paradait dans le village avec sa kalachnikov en criant Allah akbar à tue-tête. On le soupçonne même d’avoir foutu le feu à l’église et d’avoir égorgé le petit Cohen. Pas plus tard que la semaine dernière, il s’était fait livrer un lance-roquette russe et l’avait testé sur la classe de CM1. Alors, vous pensez, on se doutait bien qu’il finirait mal… »
    Plus sérieusement, vu la pression de big brother, il n’aurait pas fait long feu… Il est donc normal, sinon patent qu’un agent en dormance se fasse le plus discret possible avant de passer aux actes. Or, malgré cette évidence dont on en a tous conscience, les médias continuent à nous servir leur soupe de gnian-gnianterie en racolant la famille et les amis du pestiféré, lesquels ne peuvent que se déclarer aussi surpris et désemparés que nous. D’autant que si BFM TV allait sur place en Irak ou en Syrie pour récolter ces témoignages de proximité, le son de cloche serait le même. En plus dithyrambique, bien sûr…
    En fait, le vrai scoop eût été que tout le village français fût dans le coup. Non, je déconne : le journaliste ne serait pas revenu vivant.
    Bref, à cause de ces connards (devinez lesquels…), je vais devoir noter le moindre truc suspect des résidents de mon immeuble. J’en dénoncerai bien quelques uns, mais j’attends que notre Stasi soit enfin opérationnelle. Ah il est beau le résultat !

    PS : A propos de voisins, on peut s’entendre entre nous. Mais pas trop fort...

    A demain !

    > Inscrivez-vous* à la newsletter pour être automatiquement averti par mail du prochain tir de billet & dessin de presse.

    > Découvrez aussi Squaricatures et Short Edition

    * Confidentialité garantie : votre adresse mèl sert exclusivement à la newsletter, n’est transmise à aucun tiers sous quel prétexte que ce soit & peut toujours être retirée de la liste sur simple clic de votre part.

    « Répliques à deux ballesLe Pen en cher et en or »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :