• Pets propulseurs

    DOPAGE AU CHAMPIONNAT D’EUROPE DE NATATION


    Des pets propulseurs
    pour nager plus vite !

    Un nouveau cas de dopage a défrayé la chronique des sports au début des Championnats d’Europe de Berlin : le prout propulseur !

    Tout commence il y a deux siècles quand un capitaine du génie de la Grande Armée de Napoléon fit insuffler de l’air dans le cul de ses chevaux de bât à l’aide d’une pompe à lavement. Il voulait en effet les transformer en bouées vivantes & leur permettre de traverser le Rhin. L’idée aurait pu faire florès, n’était ce que lesdits canassons n’avaient point été dressés à conserver le précieux air dans leurs intestins. Bref, l’affaire fit pschitt (dans l’eau…)
    Cent cinquante ans plus tard, l’anecdote ne fit pas qu’amuser les membres de l’équipe ouest-allemande de natation aux JO de Montréal (1976). A Calgary où ils s’entraînaient, des nageurs & nageuses de RFA, dont Walter Kush – finaliste de l’épreuve olympique de brasse – se firent injecter près de deux litres d’air dans le gros intestin (via un tuyau enfoncé dans le rectum) afin d’améliorer leur flottabilité.

     

    Pets propulseurs

    Nageuse zeppelinée aux JO de Montréal en 1976

     

    Mais encore une fois, la copie fut à revoir : non seulement les nageurs souffraient de crampes abdominales à force de serrer les fesses, mais leur cambrure était telle qu’ils battaient des jambes hors de l’eau, rendant leur flottabilité (pourtant accrue) contre performante. Enfin, ils passaient leur temps à faire la queue aux toilettes…
    L’histoire (dont tous les faits relatés supra sont authentiques !) aurait pu s’arrêter là ; mais comme dans toute saga scientifique, c’est sur les échecs passés qu’on améliore une technique jusqu’au succès final. C’est ce qu’a dû se dire quarante ans plus tard Yourë Sonovebitch, chercheur russe en ingénierie sportive…
    Son objectif : rendre la flottabilité par aérophagie confortable, gérable & surtout aérodynamique !

    Une usine à gaz
    Et c’est ainsi qu’après des années de recherche, Yourë trouve enfin la solution – une potion magique qui dépasse toutes ses espérances : en plus d’une sustentation efficiente, elle accroît en outre la vitesse des nageurs !
    La formule est aussitôt testée en ce mois d’août 2014, dans le bassin où s’entraînaient encore hier Vladimir Morozov et ses coéquipiers…
    Juste avant une répétition, Erika Tastrov (une crawleuse moscovite pistonnée car sans espoir de médaille) avale un mélange chimique instable à base de sel de sodium et d’acide acétique ; une fois sur le plot de départ, elle ingurgite discrètement une micro-capsule de nickel, qui va jouer le rôle de catalyseur gazogène en déclenchant une réaction chimique en chaîne entre les différents composants de la mixture. Si bien que le ventre de la nageuse se transforme en usine à gaz & son arrière-train en moteur de fusée à deux temps :

     

    Pets propulseurs

     

    Phase 1 : la réaction dégage du gaz carbonique (comme un cachet effervescent) qui augmente la flottabilité d’Erika, un avantage indéniable sur ses concurrentes ! Contrairement aux nageurs allemands, Erika n’est pas obligée de contenir longtemps ses sphincters pour éviter les désagréments causés par la surcompression. Dès le seuil limite de flatulence atteint, elle se soulage en expulsant ses gaz d’un coup.

     

     

    Pets propulseurs

    Phase 2 : l’éjection brutale des gaz provoque une réaction qui la propulse sur l’eau, lui faisant gagner 20 % de vitesse supplémentaire ! Pendant ce temps, la production aérogastrique continue à gonfler son ventre, jusqu’à ce qu’elle pète à nouveau … Et ainsi de suite à raison de trente prouts à la minute jusqu’à épuisement de la mixture.

    Des protestations
    C’est un succès total : Erika explose les compteurs à plus de 10 Km à l’heure !
    Avec leur formule double effet (légèreté + vitesse), les Russes sont donc sûrs de battre tous les records, d’autant plus que leur cocktail pétogène ne fait pas partie de la liste des produits dopants, comme le DHEA qui valut récemment à Yullia Efimova d’être suspendue ! Pensez donc : un simple mélange de bicarbonate & de vinaigre. Astucieux et légal. A priori…
    Hélas, malgré toutes les précautions prises dans le camp d’entraînement russe, l’incroyable manœuvre « fuite » jusqu’aux oreilles (& aux narines ?) des instances sportives. Des protestations des autres camps s’élèvent auprès du Comité d’organisation, arguant – odorimètre à l’appui – que la mitraille de vesses larguées par les ruskofs polluerait l’air ambiant. Au nom du principe de précaution, les adorateurs de Poutine furent donc priés d’abandonner leur projet méphistophélique.

    Epilogue
    Yourë ne s’en tiendra pas pour quitte avec son pétard mouillé ; d’après nos dernières informations, il travaille déjà à la création d’une formule 100 % bio parfumée à la lavande… Rendez-vous aux Championnats de Rio ?

    A la prochaine salve !

    > Inscrivez-vous* à la newsletter pour être automatiquement averti par mail de la prochaine salve de brèves & dessins.

    > Découvrez aussi Squaricatures et Short Edition.

    * Confidentialité garantie : votre adresse mèl sert exclusivement à la newsletter, n’est transmise à aucun tiers sous quel prétexte que ce soit & peut toujours être retirée de la liste sur simple demande de votre part.

     

    COMMUNIQUE


    Vous avez remarqué depuis peu la présence d’annonces publicitaires sur l’Obus épicé. C’est une façon pour Eklablog de financer son développement. Quant à la part de royalties que je suis censé recevoir, j’ai demandé à ce qu’elle soit intégralement reversée aux Restos du cœur. Toutefois, si vous êtes nombreux à considérer ces pubs aussi intrusives et préférer ne plus les subir, n’hésitez pas à me le faire savoir. Je demanderai alors leur suppression sans vergogne. Après tout, vu l’audience de l’Obus épicé, ma contribution à la soupe populaire ne dépasse même pas un grain de riz par an. Aussi, n’ayez pas de scrupule avec mon humble générosité…

    « Au sec... !Rentrée scalaire »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :