• Tous chocolat !

    Chaque lundi, des textes et dessins de presse inédits
    que Charlie Hebdo n’a pas publiés.


    Tous chocolat !

     

     

    Tous chocolat !

    Vive la croissance !

    La France est le seul pays européen à se laisser porter par le retour frémissant de la croissance mondiale, sans s’être fendue des réformes nécessaires pour s’extirper du marasme économique qui la paralyse. Les pays qui ont accepté de payer le prix de la rigueur pour s’adapter, profitent aujourd’hui de la conjoncture favorable (baisse des taux, du prix du pétrole et de l’Euro) pour s’assurer une place dans la mondialisation. Pas nous. La reprise globale suffit à nous rassurer alors que nous ne sommes pas armés pour l’affronter. A force de nous draper dans un optimisme béat, il sera notre linceul. Car la vraie exception culturelle française est son colbertisme ; à gauche comme à droite – quoique dise celle-ci sous ses accents libéraux – l’état protecteur est depuis des siècles la colonne vertébrale de la France. Puisqu’elle est percluse d’arthrose, continuons à faire le dos rond. Les Chinois adorent susciter ce genre de courbette…

     

    Tous chocolat !

     

    Nous n’en sommes pas aux juridictions exceptionnelles de Vichy – loin s’en faut – mais doit-on s’inquiéter du tournant sécuritaire qu’a pris notre gouvernement en faisant voter à une trentaine de députés (seulement !) les nouvelles mesures de mise sur écoute du peuple ? Pourquoi débattre de liberté restreinte puisque les deux tiers des français seraient a priori d’accord ? Pourquoi faire son parano alors qu’une commission de contrôle indépendante (sauf du premier ministre !) sera mise en place et que Hollande promet (ha ha) de saisir le Conseil Constitutionnel ? Ben oui, quoi, pourquoi flipper si on n’a rien à se reprocher ? Mais avant d’en être sûr, demandez à votre voisin s’il vous voit aussi blanc comme neige que vous…

     

    Selon le rappeur Booba,
    l’équipe de Charlie
    « a pris les risques »

    Tous chocolat !

    A la petite Chloé, victime de la folie de l’un et de la connerie des autres…

     

    L’Hermione,
    galerie Lafayette

    Tous chocolat !

     

     

    Tous chocolat !

    Drame écologique : après la prolifération d’algues vertes, l’Europe du sud doit faire face à une surabondance de plancton humain en Méditerranée…

     

    Tous chocolat !

    Les sosies Cetelem
    Voilà comment je vois les choses. Il y a quelques années déjà, Cetelem se dote d’un petit bonhomme vert comme emblème de son identité visuelle. En tant que société de crédit, Cetelem a en effet besoin d’humaniser son activité : rien de mieux donc qu’un petit personnage pour susciter la sympathie et l’innocence auprès de ses clients et prospects. La saga des grandes marques regorge de figurines de ce genre. Las ! Loin d’atteindre son objectif, la poupée à poils verts passe pour ringarde, voire barbare… Eh oui, nous ne sommes plus dans les années cinquante ! Si bien que l’entreprise fait alors appel à une agence de communication pour corriger sa stratégie publicitaire. L’ennui, c’est qu’on ne se débarrasse pas d’un petit martien velu, surtout si le neveu du PDG en est l’auteur… Reste donc aux communicants de faire avec. Et avec talent. C’est ainsi qu’un (bon) créatif imagine de tourner en dérision l’icône falote en en faisant une star passive et quasi absente par le biais de son sosie ; c’est donc lui qui endosse le premier rôle de la farce en attirant le ridicule sur lui, plutôt que sur son modèle inégalable (de laideur).
    Le succès est immédiat. En bons story tellers, les pubeurs déclinent le gag en série croustillante et y introduisent des seconds rôles de sosies désopilants de grotesque. Parmi ces faire-valoir hauts en couleur, on reconnaît bien sûr une caricature de sosie de Mike Polnareff, jouée avec brio. L’ex-star mettra quatre ans à découvrir cette pub et portera plainte pour atteinte à son image. Le chanteur fisco-américain se trompe de combat : Cetelem ne se moque pas de lui mais de ses sosies. Et puis, entre nous, lequel est le plus dégradé en terme d’image : l’original ou son pastiche ? A vous de voir...

     

    Tous chocolat !

    A Stéphanie, reine des Choupinous

    Connaissez-vous le clown Chocolat ? Il naquit à La Havane en 1867 et mourut à Bordeaux en 1917. Premier clown de couleur noire, on lui doit l’expression « être chocolat » ainsi que les spectacles de rire pour enfants dans les hôpitaux. Peint par Toulouse-Lautrec, filmé par les frères Lumière, décrit par Cocteau, inspirant Debussy, il connut la gloire comme auguste du clown blanc Footit avant de sombrer injustement dans la misère et l’oubli… Cette magnifique figure nous revient aujourd’hui comme modèle d’humanisme et d’antiracisme au travers notamment d’un film qui lui rend honneur avec Omar Sy dans le rôle titre (sortie prévue pour janvier 2016) et l’action de l’association bordelaise Pourquoi pas 33 que je vous invite à découvrir et partager. Pour une fois que l’Obus épicé tire à blanc…

    A lundi prochain pour une nouvelle salve de dessins de presse !

    > Inscrivez-vous* à la newsletter pour être automatiquement averti par mail de la prochaine salve de brèves & dessins.

    > Découvrez aussi Squaricatures et Short Edition.

    * Confidentialité garantie : votre adresse mèl sert exclusivement à la newsletter, n’est transmise à aucun tiers sous quel prétexte que ce soit & peut toujours être retirée de la liste sur simple clic de votre part.

    Crédits : Java, Phog

    « Marignan 1515Répliques à deux balles »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :