• Quand la sauvagerie...

    Combat de coqs à droite

    Quand la sauvagerie...

    Sans plume, ça ne vole pas haut… Il est en effet regrettable que les hommes politiques ne prennent pas la peine de lire les livres qu’ils ont écrits.

    Par ailleurs, si septembre est le mois de la rentrée littéraire, janvier est celle des écrivaillons et autres litterreux en mal de notoriété. Ainsi, Alexandre Jollien le philosophe, Matthieu Ricard le bouddhiste et Christophe André le psychiatre ont-ils combiné leurs lacunes respectives pour écrire à trois mains Trois amis en quête de sagesse, un livre sur la façon de connaître la joie. Ce qui est sûr, c’est que chaque acheteur du bouquin fera celle de ses auteurs comme ces milliers d’opus vaseux qui vous assurent comment vous enrichir sans mise de départ, trouver l’amour sans bourse délier ou péter dans la soie sans déchirer les draps… S’il y a sur le sujet un ouvrage qui vaut le détour – et le débours –, c’est celui de Pascal Bruckner, L’euphorie perpétuelle, essai sur le devoir de bonheur (Le Livre de Poche) ; où il démontre que cette quête n’est qu’une perversion dogmatique qui nous éloigne d’autant plus du bonheur qu’elle est élevée au rang de culte social. A défaut d’être heureux, essayons d’être plus intelligents.

     

    Quand la sauvagerie...

     

    Grippe aviaire :
    les producteurs de foie gras
    en viennent à regretter
    Pamela Anderson

    Quand la sauvagerie...

    Pour son ingérence dans notre noble & ancestrale torture des oiseaux de la ferme, il est de mise de moquer la plantureuse star des 90’, la reine des oies gavées de botox, la silicone vallée qui a ému tant de boutonneux aussitôt déboutonnés. Il n’en demeure pas moins qu’à l’instar de BB et des autres défenseurs de la dignité animale, Pamela a raison, simplement parce qu’elle va dans le sens de l’Histoire, avec un grand H pour couper court à toute polémique : les gens du futur nous mépriseront comme nous le faisons de nos aïeux lors qu’ils prêtaient autant d’âme aux noirs qu’aux animaux (ce qui paradoxalement est admis aujourd’hui mais en sens contraire : ce sont les bêtes qui sont dotées d’une sensibilité similaire à celle des humains et non plus l’inverse). La vie – quelle qu’elle soit – sera de plus en plus respectée (hors ici & là d’exutoires crises existentielles réveillant nos plus bas instincts), car vivre, c’est souffrir, brins d’herbe compris. Pamela a eu tort d’avoir eu raison trop tôt. Ce qui ne l’empêche pas d’être sacrément gonflée !

     

    Hollande-Rohani :
    une entente
    sans arrière pensée

    Quand la sauvagerie...

     (Vous ne lisez pas l'arabe, mais vous devinez, non ?)

     

    Réforme du collège : à force de vouloir faire plus-que-parfait, on ne conjugue que de l’imparfait.

     

    L’armée française
    remet le couvert !

    Quand la sauvagerie...

    Il y a neuf mois (cf. LOE du 6 mai 2015), des soldats français étaient accusés de troquer leur ration militaire auprès de jeunes noirs de Centre Afrique contre des faveurs sexuelles. Comme quoi, il faut croire que même au niveau du vulgaire rata de troufion, la cuisine française est toujours aussi appréciée dans le monde !

     

    Idriss Sihamedi,
    fucking salafiste
    Quand la sauvagerie...

    Chère Najat Vallaud-Belkacem, je ne doute pas que tu aies pensé cela lorsque le patron de Barakacity t’a secoué le cocotier des valeurs républicaines sur le plateau télé du Supplément. Ta jolie frimousse, ton éducation et surtout ta fonction t’ont certainement empêchée de lui balancer ton escarpin dans l’entre deux, mais pas de le tancer vertement par une saillie bien française, à la Talleyrand : « Sachez, monsieur, que je ne puis me permettre d’échanger avec vous quelques réflexions sans crainte d’y perdre en retour. » Puisque tu savais, grosse gourde, que ce connard serait là…

     

    Famille Sauvage :
    47 ans de sévices
    et pas une seule main courante !

    Quand la sauvagerie...

    Si l’on s’en tient au parti pris de Wikipédia (l’encyclopédie faite pour des nuls par des nuls), la famille Sauvage porte bien son nom.

     

    Quand la sauvagerie...

    Pour la première fois de son histoire, la France recule socialement (hormis pour Zlatan qui double son salaire, soit 1,5 M ). Cela me désole tellement que j’en brade même mon humour…

     

    Montée des actes
    islamophobes

    Quand la sauvagerie...

    Il ne faut pas confondre islamique et islamiste, djihad intérieur et djihad de terreur, charia modérée et charia intégriste, salafiste et wahhabite, terroriste et assassin.

     

    Un métier d’avenir :
    psychologue post-attentats

    Quand la sauvagerie...

     

     

    Jungle de Calais :
    mais que fait Kouchner ?

    Quand la sauvagerie...

     

    Schengen est mort, faute d’avoir existé… Daesh peut se frotter les mains : les milliers d’émigrés qui fuient leur violence déstabilisent encore plus sûrement l’Europe que tous les attentats perpétrés par quelques séides isolés.

    Si vis pacem, caede Poutinum (devise ukrainienne, bientôt européenne).
    NB : si t’avais choisi latin au collège au lieu de l’option tricot, t’aurais l’air moins con avec ton pull fait maison…

    A bientôt peut-être…

    > Inscrivez-vous* à la newsletter pour être automatiquement averti par mail de la prochaine salve de dessins de presse (des centaines publiés en 3 ans !)
    > Découvrez aussi Squaricatures, le témoignage BD d’un combat syndical…

    * Confidentialité garantie : votre adresse mèl sert exclusivement à la newsletter, n’est transmise à aucun tiers sous quel prétexte que ce soit & peut toujours être retirée de la liste sur simple clic de votre part.
     
     

    « Funesterie nationaleCaca blues »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Février 2016 à 18:55

    Hé bien dis donc, Tu es en forme cette semaine, ça tire dans tous les sens ! Ce n'est plus un crayon et une gomme que tu as, c'est une mitraillette avec 10 chargeurs !

    Par contre, je n'ai rien vu sur la modification de certains mots de la langue française  (Ognon pour Oignon par exemple...). C'est un oubli ou un manque d'inspiration ? c'est pourtant un sujet intéressant, celui de savoir si notre langue doit rester figer ou évoluer avec le temps.

    En tout cas, continue, tes articles me font bien marrer ... et grincer des dents quelques fois.

     

      • Lundi 22 Février 2016 à 17:34

        Et si, ça me fait rager ! Comme tant de choses hélas... En tout cas merci pour tes encouragements.

        A bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :